top of page
  • Photo du rédacteurThe Drone Man

Stephen Shore, le photographe qui capture les transformations du paysage américain

Le photographe américain livre un nouveau volet de son travail sur la transformation du paysage américain. Ses images, prises par drone, s'attachent à figer le point de rencontre entre la nature et la ville.


Photo drone du croisement à Four Corners au Montana aux États-Unis
« 45º40.185653N, 111º11.104876W », photographie de Stephen Shore extraite de « Topographies : Aerial Surveys of the American Landscape ». (Stephen Shore/Courtesy of the artist and MACK)


Stephen Shore poursuit son insatiable exploration de l'Amérique. Auteur de deux livres majeurs de la photographie, American Surfaces, road trip boulimique paru en 1972, et dix ans plus tard, Uncommon Places, voilà qu'il livre son nouvel opus, Topographies : Aerial Surveys of the American Landscape. Si son terrain de jeu demeure toujours le même, - l'Amérique ordinaire, avec ses zones suburbaines - le médium n'a cessé d'évoluer. Après les instantanés en 35mm et les grands formats à la chambre, cette nouvelle série inaugure désormais l'usage du drone.

En 2020, la pandémie de Covid-19 immobilise le monde. Mais pas Stephen Shore. Dans sa maison du Montana. ce pionnier qui a contribué dans les années 1970 à donner ses lettres de noblesse à la photographie couleur, expérimente l'utilisation d'un drone DJI Mavic 2 pro muni d'un objectif Hasselblad de 28 mm pour explorer cet Etat, puis la Caroline du Nord, New York et au-delà…



Photo drone du Madison River depuis le Beartrap Canyon North Campground
« 45º36.400296N, 111º34.501908W », photographie de Stephen Shore extraite de « Topographies : Aerial Surveys of the American Landscape ».Stephen Shore/Courtesy of the artist and MACK)

Depuis Nadar et ses expériences dès 1858 avec un dirigeable, jusqu'au ballon de surveillance chinois abattu par l'armée américaine, les hommes ont toujours recherché ce point de vue aérien à des fins militaires, topographique ou documentaire. Les images de Shore dévoilent des forêts, des lacs, des parkings, des usines et des rues… Des paysages tantôt ruraux, tantôt urbains, mais qui montrent comment les deux s'imbriquent et dévoilent ainsi l'empreinte de l'homme sur le milieu naturel.



Photo drone d'un terrain avec herbe à coté d'un centre pour personnes âgées au Montana, aux États-Unis
« 45º59.717453N, 110º39.642398W », photographie de Stephen Shore extraite de « Topographies : Aerial Surveys of the American Landscape ».Stephen Shore/Courtesy of the artist and MACK)


Ce travail est aussi le prolongement de New Topographics : Photographs of a Man-altered Landscape, l'exposition majeure qui a réuni en 1975 huit photographes américains. Parmi eux, Stephen Shore et Robert Adams, mais aussi le couple allemand Bernd et Hilla Becher qui posa les bases d'une nouvelle tendance déplaçant le regard pour s'intéresser aux paysages modifiés par l'homme, des banlieues pavillonnaires aux zones industrielles.

Dans un entretien accordé à The Observer en 2020, Shore explique comment le drone lui a permis d'explorer de nouveaux territoires : « Quand je suis dans la rue avec un appareil photo, je peux voir toutes les possibilités. Je sais à quoi ça va ressembler, comment la photo va changer si je fais un pas en avant ou si je regarde à ma gauche. J'ai déjà un modèle en tête, comme n'importe qui marchant dans la rue. Avec un drone, si je le tourne vers la gauche ou la droite, je ne sais pas ce que je vais trouver. Si je le déplace de 30 mètres en avant, je ne sais pas ce que je vais trouver. C'est vraiment comme de l'exploration ».



Photo drone d'une maison isolée le long de la US Highway 98 N à Tyman Place dans le Montana, aux États-Unis
« 46º11.409946N, 110º44.018901W »photographie de Stephen Shore extraite de « Topographies : Aerial Surveys of the American Landscape ».Stephen Shore/Courtesy of the artist and MACK)


Si Stephen Shore réduit l'intitulé de ses images à leurs coordonnées GPS - par exemple, 45º40.185653N, 111º11.104876W -, l'acuité de son regard en fait un acte photographique bien au-delà d'une simple référence topographique et ouvre ainsi un nouveau chapitre de son portrait in progress de l'Amérique.


Topographies : Aerial Surveys of the American Landscape, Stephen Shore, Mack books, 75 euros.



7 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
bottom of page